41585115_783331042015413_4288715545898909696_n

Dans les coulisses du nouvel album de Tita Nzebi
#Backstage

41515047_998641623655640_3100044477276880896_n

41539076_865983620265056_1168409946950205440_n

41564788_1008464569334058_4801253144589762560_n

41575517_258685234986426_1940465915095154688_n

 

Si elle chantait depuis 2004, sa notoriété s'est véritablement installée le 21  janvier 2017 lors du show 'Une Aurore se lève' au Café de la Danse, pour le respect des droits de l'homme au Gabon. La chanteuse Tita Nzebi est la preuve vivante que l'artiste peut être engagé et grand public à la fois. Et quel engagement ! N'espérez pas la mettre dans le panier des chanteurs de world africains qui chantent la colonisation, l'immigration, la colonisation, l'immigration, sujets nobles certes, mais ressassés à outrance au risque de faire l'impasse sur tant d'autres sujets aussi importants.

Soyons francs : quand on arrive le premier jour, mardi 11 septembre 2018, à la Clef Saint Germain (à Saint-Germain-en-Laye), où la chanteuse est en résidence pour 4 jours, nous sommes intimidés. L'ambiance est studieuse - qui a dit que les musiciens étaient forcément désinvoltes ? La chanteuse et ses musiciens connaissent  la salle, ils s'y sont produits le 10 mars dernier. La Clef Saint Germain est un espace polyvalent, salle de concert, espace de consultation, lieu de répétition avec de nombreux studios. Ce qui frappe c'est de voir au delà de la complicité, à quel point les musiciens sont dévoués à Tita Nzebi, d'un professionnalisme qui force le respect. Ivan Rechard le contrebassiste pose une question  sur une modulation, à quel moment la situer. A son tour, Serge Ananou à la guitare apporte une suggestion. Chaque note compte, on l'oublie souvent, la note au bon moment, le mot au bon moment, de même la gestuelle au bon moment, ont un sens et pour en arriver là, ce sont des heures et des heures de travail. Il est nécessaire de le rappeler à une époque de consommation-zapping de la musique où des centaines de pseudo-artistes se consacrent davantage à poster des selfies qu'à travailler leur art. Un album demande beaucoup de travail, d'amont en aval. Tita Nzebi n'a jamais caché, au fil de ses interviews à quel point la musique était transcendance pour elle, une recherche du beau. Le beau se travaille et chaque session de répétition est enregistrée. 
On se fait discret en observant Serge discuter avec Georges Dieme à la batterie. Tandis que Tita Nzebi observe ses notes. Concentrée. Ce nouvel album est important, pour elle, qui se sait quelque part attendue au tournant. 

41589677_1845901258799040_5022863479854333952_n

41594436_2149557515256022_7745080989772152832_n

41610905_2280623868633780_1854587008924516352_n

41666412_665458927173779_1375415331824074752_n

 Avec son premier album 'Metiani',  en 2011, qui a tout de l'album culte tant il jette les bases de l'univers de la chanteuse, Tita Nzebi à travers dix titres chante la vie au Gabon, les souvenirs du village, la richesse de la langue nzebi, mêlant tradition et modernité. Un album qu'elle allait défendre sur scène, ville après ville, avec le soutien du label Bibaka. 
Sept ans plus tard et des concerts mémorables, c'est avec impatience qu'on attend le nouvel album et là encore l'artiste nous surprend. A l'issue de plusieurs concerts réussis en Inde fin 2017, elle a choisi d'intégrer son expérience indienne dans son nouvel album. Il s'agit là de quelque chose d'audacieux. Le public avait pu déjà en découvrir un aperçu lors du show 'Clair de Lune' le 3 février dernier au Café de la Danse avec 'From Kolkata', saisissante chanson  venue comme d'un lointain ailleurs, irréel. 
On entend des bouts de chansons, des discussions feutrées et tout doucement nous quittons les lieux, intimidés...et impatients de découvrir ce nouvel album que la chanteuse défendra en 2019 sur scène. Nous en reparlerons. 
La rédac.

41669254_1037534916406125_6800386723810377728_n

41707438_318776512219101_6880006698694606848_n