FRANCOPHONIA

Libreville- Moscou = 10 333 kilomètres = 'URGENCE DE VOUS' de Jann Halexander et Veronika Bulycheva

  

Connaissez-vous la distance entre Libreville au Gabon et Moscou en Russie ? 10 333 kilomètres. Autant dire ce n'es plus un fossé mais un gouffre entre deux pays. Réunir deux artistes venant de ces contrées sur scène relève d'un certain challenge. La première du spectacle est donc donnée le 16 mai au Nez Rouge, Paris.

Jann Halexander et Veronika Bulycheva dans 'Urgence de vous, du Gabon à la Russie'

16 mai 2019, au Nez Rouge, réservation Fnac, billetreduc, le Nez Rouge

AFFICHE - URGENCE DE VOUS

Posté par CDM75 à 21:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Le mystère Elisabeth de Caligny

received_294077051285251

Il y a une sorte de mystère Caligny. Voilà une femme conteuse qui aurait pu choisir les fables de la fontaine ou des récits de Marcel Pagnol   et qui a choisi de parler : ovni, fantômes, apparitions mariales. Un choix risqué, sans doute, faisant d'elle une artiste plus qu'une conférencière, inclassable et qui possède ses fans. Ils sont venus assister ç l'étrange conférence ' Les Ovnis en Pologne 'le 8 mars dernier. Ses fans, un public également non acquis et curieux même si pas toujours convaincu à la fin. La conteuse avait appelé deux invités sur scène : Sébasyén Defiolle et Jann Halexander. Côté public, la belle présence de la chanteuse Stone (Charden). Une belle soirée.

received_1667253893574253

 

 

 

Posté par CDM75 à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

L'involution du poète Abad Boumsong à la Comédie Dalayac, c'était le 8 mars

 

53746355_828186777546544_5512628702380294144_n

53921551_795056257539477_7024813664267927552_n

53931095_1669696943177111_4642339736889851904_n

 

La scène est simple, un micro, un siège, une table avec des livres (de poèmes ?). Le public s'installe. Les gens ne cessent d'affluer prenant de court le personnel de l'accueil. La jauge de la Comédie Dalayrac est modeste et une quarantaine de spectateurs se serrent les uns les autres pour assister à la dernière d'Entretien avec un poète du poète Abad Boumsong. Du beau monde côté public : le chanteur-écrivain Bertrand Ferrier, la chanteuse-comédienne Cécile Goguely, le chanteur Jann Halexander, la mannequin albinos Adina Ntantkeu. Le spectacle devait démarrer à 19h30, avec l'affluence des spectateurs, il démarre à 19h50, pour une heure d'embarquement dans le monde d'A.Boumsong. La poésie ne remplit pas les salles, c'est ce qu'on dit. Pas pour Abad Boumsong qui vient avec son propre répertoire, sur des musiques pré-enregistrées, de Beethoven à Haendel. Ce fan (il le dit lui-même) de Victor Hugo ne fait pas de slam mais de la poésie classique, la plus classique possible, ce qui dérange sans doute et le rend inclassable. Une poésie tournée vers le public qui entre en interaction via un procédé que nous nous garderons bien de préciser ici. Car après tout il est fort probable qu'il y aura de nouvelles dates. Le poète est touchant,  il nous emporte avec sa voix chaleureuse, apaisante et sait, malgré les cafouillages techniques, nous emmener dans son monde, un monde il appelle non pas à l'évolution, mais l'involution (l'évolution intérieure) et la nécessité de faire les choses par amour et non appât du gain etc. Ses poèmes commencent à se faire une place dans l'esprit de beaucoup de gens, on pensera au sublime 'Demiurge'. 

C'est aussi l'occasion de parler un peu  de la Comédie Dalayrac car ce lieu est atypique, vraiment, on dirait une boîte de nuit et c'est un lieu de théâtre, d'humour, de chanson humoristique, de poésie, avec une programmation variée, peu chère, et des horaires pratiques. Un lieu idéal pour des sorties sympathiques, seul, en couple, en famille.

41445900_324807711599479_1102859387279507456_n

 

 

 

Posté par CDM75 à 19:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

'Gigi, Dalida et moi' à la Comédie Dalayrac : la pièce idéale pour passer un beau moment

IMG-20190221-WA0002

IMG-20190221-WA0008

IMG-20190221-WA0009

Voilà une pièce qui promet un feel good moment. Jouée plus d'une cinquantaine de fois depuis l'an dernier, 'Gigi, Dalida et moi' est portée avec beaucoup de talent par la comédienne Florence Conan qui incarne Angelina, fille amoureuse de Gigi l'amoroso. C'est d'ailleurs la belle trouvaille de cette pièce. Prolonger la chanson-saga 'Gigi l'amoroso' en one woman show avec beaucoup d'humour, d'espoir et parfois de mélancolie. Le spectacle se passe sur scène mais également côté public, nous y étions, les gens chantaient, tapaient des mains, voire se levaient pour danser. La pièce est jouée presque tous les samedis et dimanches du mois du mars à la Comédie Dalayrac, théâtre atypique en plein coeur de Paris, dans le quartier de l'Opéra. 19h le samedi, ce qui laisse le temps de bien profiter de sa soirée dans les restaurants autour, le spectacle n'étant pas très long et assez fluide (on peut prendre aussi un pot sur place à un comptoir qui semble sortir tout droit d'un décor de film). 'Gigi, dalida et moi' devrait plaire  à beaucoup de monde, pas seulement les connaisseurs de l' égérie blonde, c'est un one woman show tout public... et qui fait du bien !

'Gigi, Dalida et moi', 9, 10, 17, 23, 24 et 30 mars, le samedi à 19h, le dimanche à 15

La Comédie Dalayrac 36 rue Dalayrac 75002 Paris

Réserver : billetreduc, téléphone du théâtre

 

 

Posté par CDM75 à 15:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Dernière représentation d' 'Entretien avec un poète' d'Abad Boumsong

Le 15 mars prochain c'est la dernière date d'Entretien avec un 'Poète'  à la Comédie Dalayrac. De la poésie en plein coeur du quartier de l'Opéra c'est assez rare. La société française actuelle préfère les poètes morts et s'ils sont vivants si possible dans des petites cafés, des petites maisons de quartier loin de tout. C'est pourquoi il faut aller voir Abad Boumsong et sa poésie simple, classique. Il faut prendre l'artiste comme un tout. E c'est la dernière, donc à ne pas rater. 

 

IMG_20190215_143641

Posté par CDM75 à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Les ovnis au théâtre : Elisabeth de Caligny le 8 mars à l'Atelier du Verbe

Voilà un sujet étrange. Le sujet OVNI est rès rare dans le monde du théâtre c'est d'autant plus curieux qu'il est très présent au cinéma par exemple. Le 8 mars ce n'est pas conférence classique avec un 'ufologue' sérieux et ennuyeux qui viendrait parler du sujet avec pleins de dessins et de photos projetées sur powerpoint (la rumeur méchante propagée par les sceptiques proclame que les ufologues sont les dernières personnes au monde à utiliser powerpoint).  Là c'est une conteuse, que nous connaissons à la rédaction car elle avait fait un brillant exposé sur l'affaire du pain empoisonné. Elisabeth de Caligny s'exprime beaucoup sur le paranormal, le surnaturel et les étrangetés contemporaines. Son aisance séduisent tout un public sur internet, il suffit de voir les milliers de vues engrangés à chacun de ses passages sur youtube. Elle parlera donc d'ovnis en Pologne, c'est bien le sujet le 8 mars prochain à l'Atelier du Verbe, Paris 14.

A3-affiche-DE CALIGNY

Posté par CDM75 à 19:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

C'était un 15 février 2019 : Claudio Zaretti ' De Moi à Nous' & invités

A

B

C

D

(c) B. Ferrier

 

C'était le vendredi 15 février que Claudio Zaretti proposait son nouveau tour de chant 'De moi à nous' à l'Atelier du Verbe. Devant une salle pleine à craquer, il a chanté ses classiques  : Lacrymal, Toi qui écoutes, Deux diamants, Nunca Mas etc. Pour certain(es), il est un lointain héritier d'Herbert Pagani, Maxime le Forestier ou Serge Utgé-Royo. L'artiste évoque le 13 novembre, la dictature argentine. Sa voix chaude, sa guitare assez virtuose ne font pas oublier le fond, quand il évoque par exemple sa promenade dans une aube embrumée en pensant à son père disparu. Le public était varié, composé de ses fidèles, mais également de tout un public qui ne le connaissait pas ou mal - le concert avait fait l'objet d'une communication assez rodée organisée par Purple Shadow Agency. La bienveillance était générale, avec côté public la présence de collègues  et sur scène également

vlcsnap-2019-02-16-22h40m51s646

vlcsnap-2019-02-16-22h41m44s141

vlcsnap-2019-02-16-22h42m21s640

Pascale Locquin & Claudio Zaretti

vlcsnap-2019-02-16-23h52m56s451

vlcsnap-2019-02-16-23h53m19s161

vlcsnap-2019-02-16-23h53m39s400

Bertrand Ferrier & Claudio Zaretti 

vlcsnap-2019-02-16-16h55m33s453

vlcsnap-2019-02-16-16h55m49s129

vlcsnap-2019-02-16-16h56m47s251

Jann Halexander & Claudio Zaretti


L'artiste devrait continuer  défendre son tour de chant ici et là affaire à suivre...

Claudio Zaretti 'Un coin' #live à l'Atelier du Verbe, Paris 15/02

 

Nouveau spectacle 'From Kolkata live' de Tita Nzebi le 6 avril : interview

A l'occasion de son retour sur la scène du Café de la Danse le 6 avril  prochain, la chanteuse nous a accordé une belle interview.

AFFICHE

 Bonjour Tita Nzebi vous retrouvez pour la troisième fois la belle scène du Café de la Danse, dans quel état d'esprit êtes-vous ? 

Bonjour et je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à mon travail. En effet, pour la troisième fois, je vais me retrouver sur cette belle scène du Café de la danse. Mais cette fois pour la sortie de mon deuxième album From Kolkata. J’ai en même temps peur et hâte d’y être.  Peur parce qu’on n’est jamais sûr de pouvoir remplir une telle salle et si on la remplit on n’est jamais sûr de pouvoir satisfaire toutes les personnes qui font le déplacement. Malgré toutes ces appréhensions, je ne perds pas de vue la chance que j’ai de pouvoir sortir un 2e album et de le présenter dans une salle aussi réputée. J’ai hâte d’y être car les concerts sont toujours des moments uniques d’échange avec le public.

TITA NZEBI par Milena Perdriel

 Vous êtes l'un(e) des rares artistes à parler sans ambiguïté de la dictature gabonaise et appeler un dictateur un dictateur. Que diriez-vous à ceux et 

celles qui pensent qu'un artiste ne doit pas parler politique ?

 Que je comprends leur point de vue. Je devrais même les écouter d’ailleurs car ce n’est pas très vendeur de parler de sujets pareils. Mais la musique est un moyen d’expression à travers lequel chacun peut exprimer ce qu’il souhaite. Dans certaines de mes chansons je dénonce clairement la dictature gabonaise en effet. Si moi, artiste d’origine gabonaise ne le fais pas, personne d’autre ne le fera. Au-delà de ça c’est un sujet qui me tient à cœur car je ne trouve pas normal que dans un pays aussi riche que le nôtre, beaucoup de mes compatriotes aient encore du mal à se loger, à apprendre, à se soigner correctement parce qu’une bande de kleptomanes assassins a décidé de prendre ce pays en otage.  

Chaque personne a droit au respect de sa dignité. Les Gabonais aussi. Chaque peuple a le droit de choisir librement ses dirigeants surtout dans un Etat qui se dit République démocratique. Ce principe devrait être valable pour le Gabon aussi. Mais, dans ce pays, il y a encore un Ali Bongo, qui n’a jamais été élu par les Gabonais, qui a fait massacrer des gens au QG de monsieur Jean Ping, le véritable président du Gabon actuellement. Et ce Monsieur Ali Bongo continue à se faire appeler Président de la République Gabonaise par des personnes et des organismes à priori très sérieuses et, à ce titre, il continue à endetter le Gabon auprès de de l’Agence Française de Développement par exemple pour des réalisations que personne ne pourra vous montrer sur le territoire gabonais.

 Je pense que toute personne sensée trouvera inacceptable les quelques faits, vérifiables, que je viens de relater. Je trouve, pour ma part, insensé de ne pas en parler et de faire comme si ces choses, palpables par n’importe qui, n’existent pas. 

Je leur dirai enfin que dénoncer un dictateur, dénoncer le massacre des gens, dénoncer une justice à deux vitesses ou quasi inexistante, dénoncer les détournements massifs de deniers publics, s’étonner du manque de fermeté apparent de la communauté internationale face à ce qui se passe au Gabon actuellement au vu et au su de tout le monde ce n’est pas parler de politique c’est juste parler d’humanité. C’est refuser le mépris. 

Vous avez participé à des concerts mythiques ('Une Aurore se lève'), vous avez chanté en Inde, en Suisse, dans les quatre coins de France, avez-vous conscience d'être une personnalité ?  

Mythiques, je ne sais pas si j’emploierai ce terme mais ça fait plaisir de constater que certains considèrent ainsi ces concerts. La même chose pour le mot personnalité. Honnêtement je n’emploierai pas ce terme pour parler de moi. Mais c’est peut-être normal qu’il y ait un fossé entre la façon dont certaines personnes me perçoivent et celle dont je me perçois.  Je n’ai pas du tout l’impression d’être une personnalité. Par contre, j’ai conscience d’être une artiste qui prend pas mal de risques, à qui il reste encore énormément d’étapes à franchir. J’espère que j’y arriverai car je peux vous affirmer que rien de ce que j’entreprends n’est jamais gagné d’avance. 

Bon je vais vous faire une promesse : si j’arrive à faire le plein du Café de la danse le 6 avril je vais commencer à réfléchir à la possibilité d’affirmer que je suis une personnalité. Pour les concerts mythiques on va encore attendre un peu.

Merci !

Tita Nzebi, ambassadrice de la musique gabonaise - L'Sa Ma Kane

 

TITA NZEBI  au Café de la Danse

6 avril

Location  : points de vente habituels

 

Posté par CDM75 à 14:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

L'écrivaine Anne-Cécile Makosso-Akendengué en dédicaces le 1er février à Paris au 21b rue des écoles

C'est le 1er février que l'écrivaine Anne-Cécile Makosso-Akendengué dédicaçait pour la première fois son nouveau roman 'Louisette s'invite à notre table' avec en toile de fond à nouveau le Gabon, presque dix ans après la sortie de 'Ceci n'est pas l'Afrique' (également chez l'Harmattan, un beau succès d'estime, l'ouvrage continuant de se vendre). Un peu de monde, de nombreuses signatures et des échanges passionnants animés par le journaliste écrivain pianiste Bertrand Ferrier suivis d'échanges avec le public. L'occasion pour le public de découvrir une écrivaine méconnue qui compte cependant de nombreux lecteurs.

A

B

C

Posté par CDM75 à 23:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Le solaire Claudio Zaretti en concert le 15 février à l'Atelier du Verbe #entretien

Après Vincent Ahn, Bertrand Ferrier, Jann Halexander, Claudio Zaretti foule  à son tour la scène de l'Atelier du Verbe. Entretien avec cet artiste solaire qui propose en test un nouveau spectacle, en acoustique, intitulé 'De Moi à Nous'.

CLAUDIO ZARETTI - AFFICHE

 

. Bonjour Claudio Zaretti, quand on voit votre parcours on a le sentiment d'un parcours saccadé or ce qui est évident c'est que les gens qui vous suivent vous aiment. Pourquoi ne chantez vous pas plus souvent ?

En fait j’ai pas mal chanté avec des formations qui faisaient des reprises, des standards, tout en jouant de la guitare ou de la basse. Et ensuite à Paris j’ai beaucoup pratiqué les bars à chansons et autres petits lieux avec mes compos. Et voilà que j’aborde quelques salles dont l’Atelier du Verbe, qui m’a ouvert ses portes afin que je puisse présenter, dans une écoute de qualité, mes nouvelles chansons et bien sûr quelques anciens titres qui ne me quittent pas. En guitare-voix.

Claudio Zaretti Toi qui écoutes (Clip Officiel)

  

Là vous proposez un nouveau spectacle en acoustique  à l'Atelier du Verbe, pourquoi ce titre 'De Moi à Nous' ?

C’est vrai que l’on m’a proposé de trouver un titre au spectacle et en réfléchissant (si, si) je me suis demandé pourquoi je faisais des chansons et me suis dit que ça partait de “moi” pour arriver à un “nous” dans lequel je m’inclus. Enfin j’espère que cela fonctionne…

cover "caruso" Claudio Zaretti

 Justement, qu'attendez-vous de ce spectacle ?

J’attends que mes chansons fassent écho, et que l’on passe ainsi du bon temps c’est-à-dire que les gens coupent un peu avec leur journée, ce qui évidemment, je n’ai rien inventé, est le propre du spectacle. Quand je le vis en tant que spectateur en allant voir les autres j’en ressors avec le sourire !

1

2

3

4

 

Comment vous vous positionnez dans le milieu de chanson ?

Question difficile, je suis très intéressé quand les gens essayent (avec bienveillance) de me définir ou de me classer un peu vers tel ou tel car parfois leur avis sont tellement variés ou inattendus que cela m’interroge toujours. Pour moi-même j’essaye au mieux de faire une chanson où les mots tombent au mieux sur la musique et qu’à chaque fois que je la chante voilà que je me prends au jeu…et ça me rend heureux.  

 Merci, à très vite sur scène alors ! (voir infos sur l'affiche)